Image Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz, infatigable

Emploi et recrutement

Abilio Diniz, un patron qui a surmonté les difficultés

Le groupe GPA conduit par Abilio Diniz (lemonde.fr/economie/article/2012/06/21/abilio-diniz-infatigable_1722596_3234.html) fait face à de graves complications financières au cours de la décennie 90, en pleine crise. Au moment de la campagne présidentielle de 1989, un groupuscule "d'extrême gauche" enlève le chef d'entreprise. Libéré au bout de 7 jours, il sera traumatisé à vie par cette événement. A la fin des années 1990, un rapprochement financier et commercial intervient entre Casino et le groupe Pão de Açúcar. Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire National dans les années 1980, pendant que le pays rencontre une période d'inflation démesurée.

Un premier supermarché ouvert dès 1959

Le commerce écrira son avenir avec les supermarchés, c'est ce que pense le père d’Abilio Diniz à la fin des années 50. La boutique familiale est baptisée Pão de Açúcar, en référence Pain de Sucre de Rio. Le Grupo Pão de Açúcar (GPA) a été initié par la boulangerie de son père. Le père d’Abilio Diniz ouvre sa toute première boulangerie sur une artère fréquentée de São Paulo.

Saviez-vous qu'enfant, il a les arts martiaux pour ne plus être une tête de turc ? En 1956, Abilio Diniz entre à l’école de management de la Fondation Getùlio Vargas à Sao Paulo. Il en sort diplômé. Enfant, il a souffert de la méchanceté des gosses de son entourage. C'est en 1929 que la famille d’Abilio Diniz, d’origine portugaise, est partie pour le Brésil.

Homme attaché aux valeurs de la famille, Abilio Diniz est le papa de 6 enfants. Fondateur de l’équipe d’Audax, dont l'objectif est de détecter les jeunes talents, Abilio Diniz fait aussi partie du groupe consultatif du club de football de Sao Paulo. Sous sa houlette, des salles de gym sont construites au sein supermarchés GPA et des plans sponsorisés par le groupe encourageant son équipe à participer aux courses sont mis en place. C'est un fait avéré : il est intimement confiant dans les bénéfices de l'entraînement sportif.

Le partenariat avec le groupe français Casino, un chapitre inachevé

Abilio Diniz ambitionne de faire de GPA le n°2 mondial du secteur de la distribution en réalisant la fusion du Grupo Pão de Açúcar avec la branche brésilienne du groupe Carrefour en 2011. Le refus de Jean-Charles Naouri mais aussi l’abandon de la Banque Brésilienne de Développement provoquent l'échec du regroupement de Carrefour Brésil avec GPA. Abilio Diniz peut de nouveau investir dans tous les secteurs économiques grâce à l’accord conclu à l'automne 2013 avec Casino, qui met fin à la clause de non-concurrence.